Posted on

TÉLÉCHARGER OPENGL 3.1

Chaque interface de programmation permet à un auteur de pilote d’exposer aux développeurs certaines fonctionnalités spécifiques au matériel sous-jacent: Sinon la solution rapide c’est peut-être la compilation Oui, enfin le natif, c’est sympa, mais faut voir aussi les pilotes de cartes Y a quant même un paradoxe, non? Sinon, on dit « OpenGL » mais est-ce que c’est sous une licence libre?

Nom: opengl 3.1
Format: Fichier D’archive
Système d’exploitation: Windows, Mac, Android, iOS
Licence: Usage Personnel Seulement
Taille: 53.53 MBytes

Le seul point où OpenGL me semble vraiment en avance concerne les liens avec OpenCL, mais à ma connaissance ce n’est encore implanté nulle part ; ça devrait débarquer chez Apple vers l’été prochain Si seulement cela pouvait motiver les majors du jeux vidéo à développer en OpenGL D’après ce que j’ai pu lire a droite et a gauche, peu sont les développeurs a coder directement en DirectX ou OpenGL. L’abstraction est donc « globalement » bien moins intéressante. Avec l’avènement des consoles et le relatif essor des systèmes d’exploitation alternatifs dont Mac OS X , la demande pour une interface de programmation standardisée devrait renaître. Choisy le roi si tu veux, moi j’bourg la reine meme si sa Chatelet pourrie sent la Poissiniere.

Posté par Sébastien B. Suivre le flux des commentaires. Nous n’en sommes pas responsables. Aller au contenu Aller au menu. Une nouvelle version de la spécification d’ OpenGL est disponible. OpenGL est l’ interface openfl programmation standardisée de référence pour le rendu 3Ddéveloppée par le groupe Khronos, un consortium d’industriels ayant des intérêts dans le domaine Intel, AMD, Apple….

Elle est en concurrence avec l’interface propriétaire de Microsoft, Direct3D, qui est au fil des ans devenue la référence dans le domaine du jeu vidéo sur ordinateur personnel. Une mise en perspective de cette nouvelle version dans l’histoire d’OpenGL est disponible dans la seconde partie de la dépêche.

Cette partie de la dépêche va tenter de décrire objectivement ce que j’ai pu glaner de l’évolution du rendu 3D grand-public, d’OpenGL et de sa concurrence. Au début des années 90, Silicon Graphics, pour assoir sa domination sur le domaine, décide de standardiser l’interface d’IRIS GL et de la pousser comme lingua franca de la programmation 3D.

Parallèlement, le jeu sur ordinateur personnel explose. La bibliothèque est à l’époque très mal reçue par plusieurs développeurs de renom, comme John Carmack. Au cours des années suivantes, Microsoft ne se décourage opdngl et continue à faire évoluer son offre, devenue peu à peu populaire pour l’écriture de jeux sous Windows, et se rapproche progressivement des fabricants de matériel. Jusqu’aux annéesopenlg cartes graphiques sont principalement des circuits dédiés à l’accélération de certaines fonctions précises, comme par exemple la gestion de la luminosité ou du brouillard.

Cet état de fait est bien sûr reflété aussi bien par OpenGL que Direct3D qui disposent de fonctions dédiées à la gestion de ces tâches.

Chaque interface de programmation permet à un auteur de pilote d’exposer aux développeurs certaines fonctionnalités spécifiques au matériel sous-jacent: Les choses changent au début des annéesles cartes graphiques évoluent profondément en devenant en opengp programmables, à la manière d’un processeur conventionnel mais dans une moindre mesure.

Enpour la première fois, Direct3D innove et bifurque de la voie tracée par SGI en introduisant le support pour les pixel et vertex shaders, ces programmes qui vont donc s’exécuter sur la carte graphique pour permettre certains effets précédemment impossibles. Un an plus tard, Direct3D 9. Parallèlement à cela, la possibilité de programmation des cartes graphiques augmente énormément, et la circuiterie dédiée aux tâches fixe diminue en proportion tout en restant non-négligeable.

Les possibilités des shaders se complexifient avec les versions mineures de Direct3D 9.

EnMicrosoft bouleverse sa bibliothèque en introduisant Direct3D En plus d’autres évolutions, les fonctions gérant les parties fixes du Pipeline 3D disparaissent, tout comme le système permettant à chaque carte d’offrir ses possibilités spécifiques: Les pilotes correspondants ne fonctionneront que sous Windows Vista et ultérieur.

Khronos promet donc une transparence accrue et une modernisation drastique, semblable à celle entreprise par Microsoft en ce qui concerne la suppression des fonctions fixes du pipeline, qui ne correspondent plus à la réalité des cartes graphiques contemporaines et sont émulées par les pilotes.

Mais finKhronos reste muet, puis explique avoir rencontré certains contre-temps ; les développeurs s’en émeuvent, y compris sur LinuxFr. À l’étéKhronos publie enfin les spécifications d’OpenGL 3.

  TÉLÉCHARGER QHDTV 2 APK GRATUIT

Les fonctions dédiées au pipeline fixe sont toujours présentes, bien que dépréciées ; John Carmack blâme le lobbying des auteurs de logiciels de conception assistée par ordinateureffrayés à la perspective de devoir réécrire une partie de leurs codes sources. Aujourd’hui et demain Même si de très rares reliques du passé subsistent, OpenGL 3.

Ces dernières sont toutefois disponibles dans une extension que les auteurs de pilotes sont libres d’implanter ou non. La possibilité de programmation toujours croissante des cartes graphiques pose la question de leur évolution à moyen et long terme.

C’est sur cette base implicite qu’Apple et d’autres membres du groupe Khronos ont conçu OpenCLun standard poursuivant le même but et à la syntaxe rappelant celle d’OpenGL.

Évidemment, Microsoft prévoit avec Direct3D 11 d’introduire un équivalent propriétaire, sobrement nommé compute shader. À très long terme, on peut se poser la question de la pertinence d’une couche d’abstraction de haut niveau vis-à-vis de cartes graphiques pleinement programmables, par rapport à l’écriture de code natif pour les cartes graphiques. Cette vision, poussée par Intel et son Larrabeefutur hybride de processeur x86 et carte graphique, semble exciter certains membres de la communauté académique mais est porteuse d’autant de promesses diversité, renaissance d’approches alternatives… que de dangers fragmentation, instabilité….

Et en ce qui concerne Linux et le logiciel libre? NVidia a annoncé le support de la spécification d’OpenGL 3. Si on revient au logiciel libre, la situation est assez complexe mais prometteuse. À l’heure actuelle, aucun pilote n’offre de support supérieur à la version 2.

OpenGL 3.1 : les nouveautés

Trois briques sont responsables de la gestion matérielle de l’OpenGL sous Linux: Chaque couche a évolué pour offrir aux pilotes performances et simplicité accrues. L’intégration dans Mesa de Gallium3D, un nouvelle couche dédiée à l’écriture de pilotes graphiques, devrait parachever le tout.

Conclusion Le domaine du graphisme 3D est en ébullition comme jamais. Le libre et les standards ont probablement un rôle à jouer. Avec l’avènement des consoles et le relatif essor des systèmes d’exploitation alternatifs dont Mac OS Xla demande pour une interface de programmation standardisée devrait renaître.

opengl 3.1

Espérons également que l’essor des cartes graphiques comme co processeurs généralistes ne laisse pas le libre sur le carreau. Choisy le ppengl si tu veux, moi j’bourg la reine meme lpengl sa Chatelet pourrie sent la Poissiniere. Mais c’est pas la peine de raconter un Monceaux de Clichy que tout le monde connait Pasteur Elle est pas belle la vie?

Moi j’rentre comme ca Les cartes graphiques évoluent rapidement avec des termes incompréhensible. Heureusement Carmack est fidèle à OpenGL et si son futur moteur est couronné de succès on pourra voir de nombreux jeux utiliser OpenGL. Blizzard a développé World of Warcraft en OpenGL ça doit sûrement également être le cas de Starcraft et opengllils l’ont même porté sous MacOS X, qui est un système Unix, mais ce dernier n’est pas pour autant disponible sous Linux. Comme quoi, même si toutes les pièces sont en place et que ça ne leur coûterai guère plus, ça ne signifie pas qu’on aura plus de jeux natifs sur notre système.

Rare sont les studios qui portent leur jeux sur mac sans passer par wine. Envoyé depuis mon lapin. Oui ca ne suffit pas pour motiver l’adaptation mais si le déclic apparaissait, il suffira de peu de travail supplémentaire.

Oui, enfin le natif, c’est sympa, mais faut voir aussi les openbl de cartes Neverwinter Nights étaient en natif Linux, et même avec une machine bien plus récente que le jeu, j’ai toujours eu des opengp de fluidité, résolus en partie en utilisant les pilotes proprio d’ATI.

opengl 3.1

Mais tant que les pilotes ne seront pas à la hauteur, ne vous attendez pas à avoir des jeux en masse arriver. Faut faire les choses dans l’ordre. Si seulement cela pouvait motiver les majors du jeux vidéo à développer en OpenGL D’après ce 33.1 j’ai pu lire a droite et a gauche, peu sont les développeurs a coder directement en DirectX ou OpenGL.

Il openyl a donc une couche d’abstraction ce qui permet de choisir ensuite entre OpenGL ou DirectX comme backend. Au passage, quelqu’un connait les bibliothèques utilisées par la Wii et la PS3? Pour la PS3, c’est un opengl un peu modifié parrait il. Sinon, j’ai lu plusieurs fois qu’une version native linux de World Of Warcraft a existé mais elle a été abandonnée faute de bêta testeurs.

  TÉLÉCHARGER MOZILLA CLUBIC

Le langage de shader utilisé est quant à lui le CG, développé par nVidia. La Xbox utilise DirectX 9. Opegnl ce que j’ai pu lire a droite et a gauche, peu sont les développeurs a coder directement en DirectX ou OpenGL. Je ne sais pas du tout quel est le plus répandu, je suppose que Cg doit être assez apprécié pour sa portabilité. En bref, l’abstraction qu’apporte le moteur 3D est un peu brisée par le choix du langage de shading, si on veut se restreindre aux technologies opegl.

Non seulement cet article est passionant, mais en plus il vient à point nommé pour nous rappeler qu’ il y a environ 2 ans un peu moins je crois Microsoft avait annoncé l’ abandon d’ OpenGL en fait le passage à un mode émulé, ce qui tuais les performances pour forcer de nombreux editeurs à proposer leur produits en directX only. Dassault par exemple, pour citer un Français célèbre, mais de nombreux autres Les opegl ne suivent pas la politique de Microsoft et semblent pour une majorité continuer de travailler avec OpenGL, autant voir plus qu’ avec directX, mais pas exclusivement avec ce dernier.

Le ‘renouveau’ d’ OpenGL fait vraiment plaisir, même si Linux n’ en bénéficie oppengl peu pour le moment. Aujourdhui c’ est de nouveau OpenGL qui mène la danse des nouveautés et évolutions. Mais pour en bénéficier sur un O. S plus qu’ Open, libre, il faut passer par un driver privateur. Y a quant même un paradoxe, non? Le seul point où OpenGL me semble vraiment en avance concerne les liens avec OpenCL, mais à ma connaissance ce n’est encore implanté nulle part ; ça devrait débarquer chez Apple vers l’été prochain Mais Direct3D 11 et son compute shader concurrent risquent de paraître dans ces eaux là également.

A quand des pilotes libres digne de ce nom? Sinon, on dit « OpenGL » mais est-ce que c’est sous une licence libre?

Les pilotes NVIDIA OpenGL mis à jour

Le rendu graphique avec du matériel moderne est extrêmement complexe, et les pilotes sont vitaux pour obtenir de bonnes performances. En particulier, le compilateur de shader est une bestiole compliquée qui reprend des techniques bien connues de compilation pour architectures VLIW ; voir par exemple cette présentation: Le renderer OpenGL software dans Vista etait une couche par dessus Direct3D, mais les drivers opengl livres avec les cartes eux etaient direct sur le HW et il n’y a aucune difference avec XP de ce cote la.

A peu pres n’importe qui qui veut vraiment de l’OpenGL a les drivers opengl pour sa carte et ne touchera jamais le renderer software. Ceux opwngl n’ont pas de drivers OpenGL pour leurs cartes mais des drivers Direct3D pouvaient quand a eux tirer parti de l’acceleration materielle a travers Direct3D.

Je suis peut-être aussi dans l’erreur, mais il me semble qu’il ne parlait pas exactement de ça: Là où était le FUD c’est que tout le monde a décrié la mise à mort d’OpenGL, alors qu’il fallait « juste » que les constructeurs adaptent leur driver.

Là où je rejoindrais ceux qui s’inquiétaient, c’est qu’on aurait pu voir les constructeurs refuser de réimplémenter leur driver OpenGL pour Vista, sachant qu’il est peu utilisé, et là ça aurait vraiment fait mal pour OpenGL.

C’est une avancée vu ipengl le pilote par défaut de Microsoft avait un rendu purement logiciel. Sinon y’a toujours le support de l’ancienne interface Windows XP.

opengl 3.1

Le seul problème est que ca désactive l’interface 3D du bureau en live. La compatibilité avec les applications existantes est donc assurée. Comparer un émulateur semi-accéléré à du rendu soft, forcément que ça va être à l’avantage du premier. Là, c’était en comparaison avec ce qu’on pouvait avoir avant sous XP driver natif qui 33.1 déjà: T’as le choix entre: Se opengp même pas dans une application fullscreen forcement – utiliser le driver Vista fourni par le constructeur En gros: